Page 9 - Bulletin n°77
P. 9

forces  occultes  en  démons).  Rechute   III - En conclusion
        avec  le  veau  d’or.  Par  la  suite,  (dans
        Josué 22, 26, ) le peuple aura compris   Comme nous le rappelle le récit de la
        le  caractère  conjoncturel  et  obsolète   Haggada  du  seder,  n’allez  pas  croire
        de ces sacrifices comme n’étant plus ni   que la survenue de ces plaies n’ait été
        nécessaires  ni  suffisants  pour  rendre   le  fait  d’aucun  quelconque  intermé-
        hommage  à  l’Eternel  «  Agissons  pour   diaire,  d’aucun  inexistant  «  mes-
        ce qui est en nous-même et non pour   sager  »,  d’aucun  inexistant  «  ange  »
        offrir  un  holocauste  ou  toute  autre   Ani Adonaï, Ani ou vé lo akh’er « C’est
        forme  de  sacrifice  »  ou  tout  autant   Moi  l’l’Éternel  ,  c’est  Moi  seul  qui  le
        dans  Isaïe  (Ch1,  11)  ce  prédicateur   suis, et il n’existe nulle autre force »
        ramène les sacrifices, à leur sens pre-
        mier  mais  estimé  obsolète  car  «  Dieu   Ce  thème  d’exclusivité  est  le  vrai
        n’en  veut  point  ».  Or  comme  le  culte   sens de « el Kana » et ne veut en rien
        des  Égyptiens  a  été  à  l’origine  des   dire « dieu jaloux ». Il perdurera retrou-
        sacrifices  depuis  le  temps  inaugural   vé jusque dans la fin du rouleau dans
        d’Aaron,  Isaïe  ajoute  même  que  les   Haazinou (Deutéronome 32) « JE suis
        égyptiens  finiront,  de  par  eux-mêmes,   Celui  seul  qui  ai  pouvoir  de  vie  et  de
        à occire leurs dieux animaux, et à n’ho-  mort. Ainsi je broie tout comme je gué-
        norer  in  fine  que  le  seul  concept  de   ris. Car j'étends mon pouvoir jusqu'aux
        l’Eternel (Isaïe 19,21).             infinies nébuleuses célestes ».
                                             Pour comprendre pourquoi el kana ne
        6) Enfin les dieux « immatérialisés »   signifie pas « jaloux », lien : Microsoft
        Mais  par-delà  même  la  non  déité  ani-  Word - KANA (ajlt.com).
        malière  ou  humaine  pharaonique,  il
        fallait  démontrer  qu’étaient  tout  autant   Ainsi,  ce  récit  des  dix  plaies,  comme
        sous le contrôle divin, « les forces im-  bien d’autres antérieurs, nous prépare
        matérielles   »,   telle   la   maladie   à  la  Loi  du  Sinaï,  et,  en  l’occurrence,
        (éruptions pustuleuses Exode 9, 8-12),   plus  particulièrement  au  futur  Déca-
        car  la  liste  des  dieux  ou  déesses  des   logue.  Cette  connexité  est  plutôt  mé-
        maladies  est  longue  (lien  :  https://  connue  et  peu  abordée.  Elle  méritait
        fr.abcdef.wiki/wiki/                 son développement.
        List_of_health_deities)  ou  de  la  mort
        (plaie  des  premiers  nés  même  non   Bonne fête de Pessah à tous.
        pharaoniques),  ou  la  vie  (hébreux
        épargnés  pour  n‘avoir  pas  considéré                            J.A
        les ovidés comme des dieux ni admis
        leur sang ou leur graisse (agneau rôti
        et graisse brulée) comme un prétendu
        support  de  forces  occultes  et  de  dé-
        mons).











                                          9
   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14