Page 8 - Bulletin n°77
P. 8

(Ps.121,  6)  « De  jour  le  soleil  ne  t’at-  nous  préparent  à  ce  qui  sera  inscrit
        teindra  pas,  ni  la  lune  pendant  la    dans  le  même  Décalogue  (Exode  20,
        nuit ».                              4) « Vous ne vous ferez aucune repré-
                                             sentation  matérielle  ni  de  représenta-
        Tout  autant,  dans  les  chapitres  ido-  tion intellectuelle de tout ce qui est ici
        lâtres  du  talmud,  les  astres  ont  des   bas  sur  la  terre  («  mi  takh‘at  la  -
        pouvoirs   propres   et   parallèles   arets ».
        (Monothéisme du Décalogue et judéo-
        idolâtries  postérieures  M.d.j.p.  20  juin   3) Le contrôle des phénomènes na-
        2012  pages  56  et  suiv.).  Et  de  nos   turels
        jours,  la  superstition  contemporaine   La grêle Exode 9, 13-35.
        des  signes  célestes  du  zodiaque  em-
        pruntée  aux  mésopotamiens  et  aux   4) Le dieu Pharaon
        grecs, a la vie dure. Ainsi, au risque de   Par la mort du premier né de Pharaon,
        chagriner certains, « Mazal tov » signi-  déjà  dieu  égyptien  au  même  titre  que
        fie  «  bon  zodiaque                son  père  en  exercice  (aucun  homme
        », donc, stricto sen-                n'est divin).
        su,  c’est  un  «  él  »
        un « éloa » au sens                  5) Les dieux du bestiaire
        premier du rouleau,                  Nous  avons  vu  plus  haut  leur  toute
        c’est  à  dire  une                  importance d’époque. C’est bien pour-
        croyance  surnatu-                   quoi  les  plaies  vont  frapper  symboli-
        relle fallacieuse qui enfreint le libellé du   quement  toutes  les  tailles  d’animaux,
        Décalogue  et  dont  le  texte  en  interdit   depuis la plus petite bête alors connue
        plus loin jusqu’à la valorisation (Exode   (la  vermine  Exode  8,  16-29)  en  pas-
        23, 13) Moïse nous rappelle cette mise   sant par le format supérieur (les taons
        en  garde  dans  son  cantique  final   (?)  malfaisants  Exode  8,  20-28  )  puis
        Haazinou  de  sombre et  noir  augure  «   encore  plus  gros  (les  sauterelles
        Dieu  lui  seul  nous  dirige  et  aucune   (Exode 10, 12-20) puis de taille supé-
        force  surnaturelle  («  él  »)  ne  le  se-  rieure (les grenouilles (Exode 8, 1-10)
        conde » (Deutéronome 32, 12).        et enfin pour aboutir à la taille anima-
                                             lière  XXL  (la  mort  des  troupeaux
        2) Le dieu Nil                       Exode 9, 1-7)).
        Ce dieu de l’eau, est tout autant vaincu
        symboliquement  par  le  sang  (le  Nil   A ce sujet, les deux groupes d’animaux
        devint infect et les Égyptiens ne purent   les plus sacrés étaient les bovins et les
        boire de ses eaux Exode 7, 14-25). Ce   ovins  (Memphis,  Louksor).  Le  rite  sa-
        pouvoir sur l’eau avait déjà été démon-  crificiel  qui  suivra  avec  l’autel  prés
        tré dans le déluge, puis le sera avec la   l’Arche,  en  sacrifices  de  bovins  et
        séparation  des  eaux  de  la  Mer  rouge   d’ovins  n’aura  comme  seule  finalité
        ou du Jourdain. Cela nous prépare de   que  de  désacraliser,  dans  l’esprit  du
        fait à ce qui sera inscrit dans le Déca-  peuple égyptien-hébreu sorti d’Egypte,
        logue  (Exode  20,  4)  «  Vous  ne  vous   tout concept longuement ancré de leur
        ferez aucune représentation matérielle   divinité.  En  sacrifiant  l’agneau  pascal,
        ni  de  représentation  intellectuelle  de   tous les adeptes de Moïse furent épar-
        tout  ce  qui  est  dans  les  eaux  («  ba   gnés  pour  n‘avoir  pas  considéré  les
        mayim »).                            ovidés comme des dieux ni admis leur
        Toutes  les  autres  plaies  qui  suivront   sang  comme  un  prétendu  vecteur  de


                                          8
   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13