Annonces

ML Cohen

BIBLE et PHILOSOPHIE

Animé par Mme Monique Lise Cohen, Docteur en philosphie.
Monique Lise Cohen donne également des cours sur le judaïsme à la Faculté de Philosophie de l’Institut catholique de Toulouse.
Le jeudi à 17h 30, à partir du 25 octobre 2018.
Renseignements et inscriptions ICT, 31 rue de la Fonderie. Toulouse

Prochaine rencontre

Mardi 4 décembre, à 19h 30
4 rue des Feuillants, Toulouse

 

Nous avons étudié Maïmonide : le prophétisme, les lumières et la loi. Et la question du Nom de Dieu qui nous fait sortir de l’essentialisme et ouvre la parole prophétique.

La prochaine fois, nous nous retrouverons le Mardi 4 décembre au centre communautaire de l'AJLT, 4 rue des Feuillants (Métro St Cyprien)

 

Nous étudierons dans la suite de la parution du "Guide des Egarés" en 1204 en France, les conflits autour de l’oeuvre de Maïmonide, et dans ce contexte la naissance de la cabale en Languedoc et Provence.

Nous poursuivrons par une introduction générale à la cabale dans ses thèmes et son histoire.

Le texte « Lecture du Guide des égarés de Maïmonide. Le Nom de Dieu à la source du langage » est disponible ICI.

 

**********

 

Maïmonide (1135-1204) est né à Cordoue. Lorsqu’en 1148, les fanatiques Almohades installent leur pourvoir et imposent la conversion ou mort, il fuit avec sa famille ailleurs en Espagne, puis au Maroc. De 1158 à 1159, la famille s’installe à Fez. Ils seront à nouveau chassés par les Almohades. Il part pour la Terre Sainte qui est alors l’enjeu des Croisades. Puis il s’installe en Egypte où il perdra son père et  son frère David (mort dans l’Océan Indien). Installé en Egypte, il devient le médecin de la cour du vizir de Saladin, et n’a de revenus que de sa pratique médicale. Sa première épouse décède à l’arrivée en Egypte, et il aura un seul fils, Abraham, en 1187, avec sa seconde épouse. Il finira ses jours en Egypte.
On peut lire une description de sa vie, sa pratique médicale intense ainsi que ses responsabilités dans la communauté juive, dans une lettre fameuse de 1199, à Samuel Ibn Tibbon, juif provençal, le traducteur en hébreu du Guide des égarés.

Lorsque l’on s’approche de l’œuvre de Maïmonide, on rencontre un profond paradoxe. Il est un auteur très connu et pourtant il y a un mystère dans sa pensée. En effet tous les courants spirituels juifs se déterminent positivement ou négativement par rapport à lui : les  talmudistes, les mystiques, les philosophes et les penseurs de la Haskala (la philosophie juive des lumières).
Est-il un rabbin ou un philosophe ? Le mystère est accentué par l’auteur lui-même qui écrit, dans l’Introduction au Guide, qu’il s’autorise à ne pas dire toute la vérité.